Sommaire

Accueil > L’Europe > L’art grec et l’Europe.

L'art grec et l'Europe. L’art grec et l’Europe.

vendredi 16 janvier 2015 par Elisabeth

Pas de message pour cet article

L’Art grec
Dans ses conquêtes, la Grèce s’est principalement tournée vers l’Asie.

L’Art grec nous a été transmis par les sculpteurs et les architectes grecs invités à Rome lorsque la ville est devenue capitale.

La peinture

La peinture grecque a été en grande partie perdue, ce qui reste se trouve essentiellement sur des vases ou des vasques ; elle raconte des légendes liées à l’Histoire grecque.
Seules les trois couleurs primitives sont utilisées, rouge-ocre, blanc et noir.
Trois périodes correspondant à trois techniques différentes marquent l’art de la poterie grecque :

- les peintures de style géométrique, du XIIe au VIIIe siècle avant notre ère ;

JPEG - 141.1 ko
amphore style géométrique

- les poteries à fond d’argile rouge, décorées de vernis brillant noir, du huitième au sixième siècle (Art archaïque) ;

- puis les poteries recouvertes de vernis noir, (le classicisme).

  • poterie argile rouge - JPEG - 2.2 Mo poterie argile rouge
  • poterie vernis noir - JPEG - 344.6 ko poterie vernis noir
Peinture

L’Art du portrait

Les Grecs revendiquent l’invention de l’Art du portrait à travers trois légendes.

- La plus connue est celle de Narcisse dont le visage se reflète dans l’eau.

- La seconde est celle de Butadès de Sicyone, potier à Corinthe. La fille de Butadès de Sicyone était triste parce que son fiancé devait partir pour l’étranger. Elle entoura d’une ligne l’ombre de son visage projetée sur un mur par une lanterne. Butadès appliqua de l’argile sur l’esquisse, en fit un relief qu’il mit à durcir au feu. On dit que cette œuvre fut conservée au nymphearium jusqu’au sac de Corinthe en -146 av JC.

- La troisième preuve de cette création grecque se trouve dans « l’Odyssée ». Ulysse, descendu au royaume des morts, voit apparaître sous forme d’ombre, l’âme de sa mère. Il veut la saisir mais elle lui échappe des mains. L’absence de la mère s’exprime par la présence d’une ombre immatérielle. Le portrait est figuré par une silhouette.
Cette technique sera reprise au XVIIIe siècle.

On pourrait citer également, le masque d’or d’Agamemnon.

  • masque d'agamemnon - JPEG - 2.4 Mo masque d’agamemnon
  • peinture grecque - JPEG - 4.1 Mo peinture grecque
Portraits

La sculpture

C’est à la sculpture que revient la première place. Elle incarne au plus haut degré la volonté de représenter l’homme dans son essence universelle.

Les guerres médiques, principalement les batailles de Marathon (490) et de Salamine (480) ont donné au génie grec tout son envol. Ces victoires contre les Perses ont donné naissance à un héroïsme extraordinaire, qui se ressent dans la sculpture. On abandonne l’ancien canon de l’homme frontal, nu, les bras réunis pour de nouveaux critères. La jambe gauche est tendue comme une colonne et supporte l’essentiel du poids du corps. Le bassin prend une position oblique. Il en résulte une expression de mobilité et de vitalité absente de l’art archaïque.

En ce qui concerne la sculpture féminine elle a elle aussi de la mobilité mais la grâce remplace la vitalité.

  • statue grecque - JPEG - 2 Mo statue grecque
  • statue grecque - JPEG - 2.4 Mo statue grecque
Sculpture

L’architecture

A partir de l’époque classique, les temples sont construits avec des mesures précises et une recherche de proportionnalité entre tous les éléments de la construction.
Les termes sont très spécifiques et n’apporteraient rien à notre étude ; cependant nous en retiendrons la grandeur, la beauté et la base de toute architecture parfaite, le modèle, la référence pour les siècles à venir.

JPEG - 2.6 Mo
temple grec

La musique et la poésie

Nous l’avons vu précédemment, les hommes préhistoriques connaissaient la musique. Cependant, les Grecs perfectionnent les instruments, ils jouent de la harpe, sûrement empruntée aux Egyptiens, de la cithare, de la lyre, du luth, de l’aulos, une sorte de flûte, du tambourin, de la trompette et des cymbales.

On ne peut pas parler de musique et de poésie sans citer Orphée et sa lyre magique à neuf cordes. Fils du roi de Thrace Oeagre et de la muse Calliope, (muse de la poésie), il crée le mouvement religieux l’orphisme, lié aux pythagoriciens et aux mystères dionysiaques.
Sa musique et sa poésie étaient si belles qu’elles adoucissaient les bêtes sauvages. Participant au voyage des Argonautes avec Jason, Thésée et les trente-sept autres, il calma grâce à sa musique, Eole et Poseïdon et participa ainsi à la victoire de cette expédition légendaire.

Homère, dans l’Iliade et l’Odyssée nous raconte non seulement comment s’est déroulée la guerre de Troie mais aussi comment vivaient les Grecs dans l’Antiquité ; leurs mœurs, leurs croyances, leur quotidien.
Sappho poétesse du VIIe siècle avant notre ère s’accompagnait elle aussi de sa lyre.

JPEG - 86.9 ko
Sapho

Le théâtre

Le théâtre a pris naissance au cours des fêtes dédiées à Dionysos. On organisait des concours de poésie. Au fil du temps, les poètes devaient composer des oeuvres narratives et tragiques. Le public, après avoir ressenti de la compassion pour l’héroïne qui doit mourir parce qu’elle ne peut échapper à la fatalité de sa lignée, trouve sa propre vie meilleure que celle de ces reines condamnées dès leur naissance. C’est la catharsis, la purification des passions.

JPEG - 38.8 ko
Epidaure

Les dramaturges qui ont traversé le temps sont : Eschyle, Euripide et Sophocle.
Aristophane s’est illustré dans la comédie de mœurs, ce qui lui a valu quelques séjours en prison ou en exil.

La philosophie

La liste des grands courants de pensée philosophique de l’Antiquité grecque serait trop longue. Nous retiendrons les plus célèbres, celles que nous retrouvons encore dans nos idéaux d’aujourd’hui.
L’Epicurisme, le Stoïcisme, le Cynisme, le Sophisme…
Les grands noms auxquels nous faisons encore référence : Platon, Aristote, Socrate, Diogène…Les mystiques que nous avons déjà rencontrés, Pythagore, les adeptes des dionysiaques.
Jean François donne dans son article un peu plus de détails

JPEG - 42.3 ko
Philosophe


L’Art grec et L’Europe

Comment un peuple qui a tourné ses regards vers l’Asie, est–il devenu le berceau de l’Europe ?

Ce ne doit pas être par hasard si Europe, la fille d’Agénor, roi de Phénicie, a échoué sur les côtes crétoises, les côtes grecques en quelque sorte.
C’ est Alexandre le grand et ses successeurs, les diadoques, qui ont ouvert les portes de la Grèce au monde entier. En apportant aux pays conquis les valeurs grecques, ils ont transmis les Arts, la rhétorique, la philosophie, les mythes et légendes de la littérature grecque.
Le plus important est l’image de la souveraineté de l’homme libre : la notion de démocratie


Ecrire un commentaire sur l'article ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.