Accueil > Vie sociale > Chroniques > Le radeau de la Méduse.

Le radeau de la Méduse. Le radeau de la Méduse.

jeudi 2 juillet 2015 par Elisabeth

Pas de message pour cet article

C’est le 2 juillet 1816 que la frégate La Méduse s’échoue sur un banc de sable en Mauritanie. Le commandant voulant couper au plus court, dévie de l’itinéraire, quitte la flottille et s’échoue sur un banc de sable à cent soixante de kilomètres des côtes de Mauritanie. Passagers et marins s’embarquent dans des canots de sauvetage mais Cent cinquante deux d’entre eux ont recours à un radeau de vingt mètres de long.
Dans les premiers temps, le radeau est tiré par des canots ; une nuit, les amarres lâchent et il part à la dérive.
Il faudra attendre treize jours sous un soleil de plomb pour que l’embarcation de fortune soit repérée par un navire, l’Argus. Il ne reste plus qu’une quinzaine d’hommes sur la plate-forme. Les survivants racontent ce qu’ils ont vécu et avouent avoir eu recours au cannibalisme. le commandant de la frégate passera devant la cour martiale.
L’événement émeut l’opinion publique,en particulier, un jeune peintre, Théodore Géricault, qui tirera de ce fait divers dramatique un tableau immense de sept mètres sur quatre, sur lequel il a essayé de mettre en scène la situation dans toute son horreur.
la première fois que je suis allée au Louvre, j’ai été bien plus impressionnée par cette oeuvre que par la très célèbre Joconde.
La toile est si grande, qu’on a l’impression d’être sur le radeau.

JPEG - 188.7 ko
Le radeau de la Méduse.

Ecrire un commentaire sur l'article ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.