Accueil > Vie sociale > Chroniques > Syrie.

Syrie. Syrie.

mercredi 4 novembre 2015 par Elisabeth

Pas de message pour cet article

Trois films d’environ une heure chacun. Ils donnent le frisson et nous font rougir de honte.
La guerre en Yougoslavie (1992-95) représentait déjà une grande honte. On savait qu’on trouverait ces charniers et on a laissé faire pendant trois ans. C’est facile de mettre en place des procès pour crimes contre l’humanité. Apparemment c’est plus facile que d’arrêter le massacre. Ce n’est pas comme en 42-45, là, on savait. Pendant la seconde guerre mondiale on ne pouvait pas imaginer une telle horreur. Maintenant on sait que la cruauté des hommes n’a pas de limite.
En Syrie, on sait depuis le début de la rébellion que non seulement Bachar Al Assad est un tyran mais un tyran sanguinaire. Les Syriens ont d’abord demandé des reformes. C’étaient des manifestations pacifiques, on leur a tiré dessus et les arrestations se sont multipliées. Alors, ils ont demandé le départ de Bachar Al Assad et la répression a été terrible. On le sait depuis quatre ans.
On peut comprendre la frilosité des Américains après les guerres en Afghanistan et en Irak qui se sont révélées être des échecs. Je ne sais pas si j’ai bien tout suivi mais je n’ai pas compris pourquoi les Etats-Unis d’Amérique avaient attaqué des Etats chiites alors que ce sont des sunnites qui ont soi-disant fait tomber les tours jumelles. On peut admettre que la Grande Bretagne qui s’était engagée aux côtés de Bush, reste distante vis à vis des printemps arabes.
La marionnette excitée qui nous gouvernait à ce moment là avait échoué en Libye.
La Super Grande Allemagne qui réussit tout mieux que tout le monde, surtout les voitures polluantes et les bas salaires, elle n’a entendu parler de rien ou elle a cru à la résurrection d’Hitler ?
François Hollande a essayé au début de son mandat mais il s’est vite retrouvé seul.
Pendant quatre ans on a compté les morts, les gamins perdus qui ont cru à la guerre sainte et surtout à un idéal,mais on n’a rien fait.
Maintenant on bouge en Europe parce que les migrants qui fuient la guerre et les persécutions dérangent et aussi à cause des attentats de Daesh qui se rapprochent.
Quelle honte !!!
Pour en revenir aux films, le premier expliquait bien comment est né l’Etat islamique. Le second montrait la lutte des Kurdes et des Yezidis. Le troisième, l’insupportable régime du tyran syrien.
Terminons par le titre d’un conte philosophique de Voltaire :Comment va le monde.


Ecrire un commentaire sur l'article ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.