Accueil > Vie sociale > Chroniques > Les contradictions qu’entraine l’attentat du 14 juillet à Nice.

Les contradictions qu'entraine l'attentat du 14 juillet à (...) Les contradictions qu’entraine l’attentat du 14 juillet à Nice.

mardi 19 juillet 2016 par Elisabeth

Pas de message pour cet article

Quand va t-on comprendre qu’un attentat est imprévisible ? Même si les caméras ont enregistré les va et vient du tueur, ceux qui observent ne pouvaient à aucun moment prévoir la tragédie qui s’est déroulée ? Le conducteur pouvait chercher une place, il s’est mélangé à la foule....Qui pouvait imaginer la suite ?
On ne peut pas mettre un policier à la porte de chaque maison.
On reproche au gouvernement de ne pas avoir assuré la sécurité. Elle l’avait été pour l’Euro. Il faut croire qu’elle avait été bien assurée puisqu’il n’y a eu aucun incident. Pouvait-on surveiller tous les feux d’artifice de France ? Les terroristes vont toujours où on ne les attend pas.
Qui a hué Manuel Valse et pourquoi ? La sécurité ? La loi El Khomri ? Le mécontentement général ? Le 49-3 ?
Que la droite se taise. C’est leur chef qui a supprimé de nombreux postes dans la police, les RG...Que les mécontents s’en souviennent !
Un auditeur interrogeait Claude Bartolone, invité sur France-Inter. Il exprimait son étonnement, que dans une démocratie on applique une loi que le peuple a rejeté avec force.
J’ai trouvé l’analyse rapide. Qui a manifesté ? Qui a fait grève ? Avec quel objectif ?
La réponse n’est pas univoque.
Les referendum ne donnent pas toujours la bonne réponse.
Selon la Constitution, ce sont les députés et les sénateurs qui votent les lois et pas le peuple.


Ecrire un commentaire sur l'article ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.