Accueil > Vie sociale > Chroniques > Sont-ce encore les grenouilles (de bénitier) qui demandent un roi qui ont (...)

Sont-ce encore les grenouilles (de bénitier) qui demandent un roi qui ont (...) Sont-ce encore les grenouilles (de bénitier) qui demandent un roi qui ont voté hier ?

lundi 28 novembre 2016 par Elisabeth

Pas de message pour cet article

Comment peut-on ignorer les infirmières, les policiers, les médecins qui sont descendus dans la rue pour expliquer leurs conditions de travail, démontrer qu’ils sont deux pour faire le travail de cinq ?
Comment peut-on voter pour un homme qui va encore supprimer des postes ? Il faut rappeler qu’il était déjà à l’origine des premières suppressions.
Supprimer est anaphorique dans son discours.
je n’ai entendu parler ni des indemnités des députés qui ne se rendent pas à la chambre, ni de la diminution du nombre de sénateurs, tant leur rôle est inefficace, beaucoup plus que celui d’un fonctionnaire.
Il me semble pourtant que cela remplirait en partie les caisses de l’Etat.
Comme du temps des rois, ce sont les petits qui paient.
On se croirait revenu sous la IIIe République. Mac Mahon président de la République, royaliste, le châtelain de la Sarthe président.
Je l’ai entendu parler anglais ce matin. C’était une bonne idée d’épouser une Anglaise mais ça n’a pas porté ses fruits.


Ecrire un commentaire sur l'article ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.