Accueil > Vie sociale > Chroniques > 20 juin fuite de varenne, fin de la monarchie absolue.

20 juin fuite de varenne, fin de la monarchie absolue. 20 juin fuite de varenne, fin de la monarchie absolue.

mardi 20 juin 2017 par Elisabeth

Pas de message pour cet article

En fait, les médias n’ont pas mieux compris que les partis, le bouleversement politique qui vient de se dérouler.
Ils en sont encore sur les clivages gauche-droite qui se sont auto-détruits.
Si les journalistes posaient les bonnes questions, cela permettrait ou aurait permis aux électeurs de mieux analyser la situation, saisir l’opportunité de leur choix. Comme personne n’a pu leur expliquer, ils se sont détournés des urnes.
Pendant l’entre deux tours la presse a annoncé que tout était joué, alors pourquoi se déplacer quand le soleil brille et que la mer et la campagne sont plus attrayantes qu’un bureau de vote.
On a tellement été habitué à ce que notre bulletin ne serve à rien.
Les journalistes auraient dû expliquer les enjeux. Pour la première fois le peuple avait la parole.
Quand on a une chambre des députés autant renouvelée, on ne passe pas son temps à interroger les anciens. On donne la parole aux nouveaux. Surtout pour entendre des idioties du genre si les femmes sont à l’assemblée, qui va s’occuper des enfants ?
Ou novices ce n’est rien, elles vont être incompétentes...ça en dit long sur ceux qui ont voté les lois auparavant. Ce sont eux qui vont s’occuper des enfants et ils sont incompétents dans ce domaine. Pour certains, ils l’étaient aussi à l’assemblée.
Il faudrait comprendre que le temps du et moi, et moi est révolu.
Si Emmanuel Macron semble vouloir gouverner d’une main de fer, ce en quoi il est obligé par les circonstances de son élection, il n’a pas droit à l’erreur, il n’est pas dans le et moi,et moi. Au contraire, il est discret et efficace.
Les journalistes, habitués aux multiples conférences de presse de Sarkozy et de François Hollande ne comprennent pas pourquoi ils ont été évincés du paysage. Il ne faut pourtant pas avoir fait sciences Po pour avoir la réponse. Ils n’ont pas conscience des conséquences du Hollande bashing dont ils ont été les maitres d’oeuvre.
Ils étaient trop contents dimanche soir que les résultats ne soient pas ceux qu’on attendait.Ils allaient pouvoir critiquer le nouveau président.
Je suis consternée par l’arrivée de Mélanchon et de la Le Pen qui ne savent qu’aboyer sans réfléchir. Elle n’aura pas de groupe mais à elle toute seule, cela fait un bon lot de conneries qui vont être dites. Elle nous l’a déjà démontré dans des circonstances capitales pour elle. Tant mieux pour nous, cela l’a écartée du pouvoir.


Ecrire un commentaire sur l'article ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.