Accueil > Ecriture > Mes écrits > Une croisière qui tombe à l’eau.

Une croisière qui tombe à l'eau. Une croisière qui tombe à l’eau.

dimanche 11 septembre 2016 par Elisabeth

Il y a 2 messages en réponse à cet article.

Je sais le titre est facile à trouver mais le jeu de mots était tentant.
Depuis quelques mois, Marie France et moi essayions de trouver une date pour une croisière sur le lac du Bourget.
Vendredi 9 septembre semblait offrir toutes les occasions de réussite. Nous étions libres l’une et l’autre, il faisait un temps ensoleillé. Il faisait même chaud, pour la saison ou pas, il faisait chaud.
Marie France s’était rendue la veille à Chambéry en train, comptant sur la voiture de sa mère pour que nous nous rendions à Aix les bains, notre point de départ.
Le lendemain,la voiture ne démarre pas. Plus de batterie. Elle appelle son frère qui propose de venir me chercher à la gare et de nous prêter un camion de son entreprise.
Pendant ce temps, le train Lyon-Chambéry dans lequel je me trouvais, reste bloqué à quelques kilomètres de Chambéry, à Lepin-Lelac, pour une durée indéterminée nous annonce t-on parce qu’un camion a percuté un train
J’appelle Marie France qui prévient son frère et propose de venir me chercher à Lepin-Lelac.
En route, elle tombe en panne sur l’autoroute, au péage, précisément.
Obligation de faire venir un dépanneur. Cent-vingt-trois euros. En fait, c’était juste une mauvaise manipulation sur un engin qu’elle ne connaissait pas bien.
Nous nous retrouvons enfin mais le bateau était parti.
Que faire ?
Le principal était de nous retrouver, de ne pas avoir fait ces voyages pour rien.
Nous avons très bien déjeuné au bord de l’eau.
Ensuite, nous avons visité "les Charmettes" chères à Jean Jacques Rousseau.Revenues en ville, nous avons marché, pris un pot place de la cathédrale.
Le soir, la soeur de Marie France, Michelle, nous avait invitées à diner. Charmante soirée dans les Bauges. Vue splendide sur la ville, de jour comme de nuit. Délicieux repas.
Nous avons fini la journée chez leur maman où nous avons dormi.
Moralité : Quand nous sommes entre amis, nous pouvons vite transformer un projet et réussir une journée qui s’annonçait catastrophique.
Nous nous demandions si le bateau n’avait pas coulé. A l’heure actuelle, je ne sais pas.
De toute évidence, nous ne devions pas faire cette croisière ce jour-là.
Le samedi, tout a l’air de se dérouler sans encombres.Cependant, arrivée à la gare, Marie France n’a pas de train pour rentrer chez elle. Les agents de la SNCF n’ont pas fini de déblayer la voie, suite à l’accident qui avait bloqué mon arrivée à Chambéry.


Messages

Ecrire un commentaire sur l'article ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.